Sujet récurrent mais problématique. Il n’est plus à démontrer qu’impliquer le patient dans sa rééducation augmente considérablement les chances de vite retrouver ses capacités. Cependant, les motivations ne sont pas constantes et le patient ne souvient pas toujours comment bien faire les exercices. Chacun a développé sa solution. Nous vous proposons ici des solutions simples et gratuites.

La solution traditionnelle : La fiche en papier

Les fiches patients sont pratiques et très utiles pour expliquer à vos patients les exercices à faire.
Elles ont cet inconvénient d’être longues à préparer. On peut y remédier grâce à la photocopieuse. Pour cela, il faut avoir un bon stock de fiches
d’exercice sous le coude prêtes à photocopier et prévoir tous les exercices pour la majorité
pathologies.

Après quelques années d’exercice et de la méthode, on peut se constituer un bon
panel d’exercice sur fiche prêt à être photocopié. Pour personnaliser un peu les fiches, on peut y
ajouter des annotations selon les besoins des patients. On n’est cependant pas à l’abri que le
patient perde sa fiche ou la détériore. La tâche de café ou de thé est vite arrivée.

La solution moderne : Les vidéos et les photos

La fiche d’exercice moderne, c’est la vidéo ou photo. Cela demande beaucoup de préparation, de
mise en scène et donner de sa personne. Pour la transmission, celle-ci peut se faire sur une clef
usb ou pour les plus geek d’entre vous, par un accès à un site internet perso ou via un dossier partagé dans le cloud. Cette solution, en
plus d’être laborieuse, a un inconvénient majeur, celui de voir votre travail sur internet sans votre
consentement. A moins que vous n’ayez pris les devants et partagé vos vidéos avec un logo
permettant de vous identifier.

La solution pratique : Filmer ou photographier avec le téléphone de vos patients

Les patients sont de mieux en mieux équipés et nombreux sont ceux qui peuvent filmer en qualité acceptable avec leur téléphone. Mettez-vous dans la peau du metteur en scène et vos patients sont les acteurs principaux de leurs propres vidéos.

Cette solution représente de nombreux avantages. Tout d’abord, les patients les plus timides seront certains de l’usage qui sera fait de leur vidéos. Comme vous avez filmé avec leur téléphone, ils sont certains que les vidéos ne seront pas partagées.

Autre avantage, comme ils sont eux-même les acteurs, il est plus facile de corriger leurs gestes.

Conseils :

  • N’hésitez pas à parler constamment sur les vidéos et donner des conseils.
  • Personnalisez au maximum les vidéos par exemple en nommant vos patients. Cela évitera que ces dernières se retrouvent en brut sur les plateformes de partage.
  • Faîtes plusieurs vidéos courtes plutôt qu’une seule vidéo longue. Ce sera plus facile pour les patients de retrouver un exercice, s’ils veulent en faire un en particulier.

Si vos patients n’ont pas de téléphones ou d’appareils photo adéquats, demandez leur de ramener une carte SD ou une clé usb et filmez avec un petit appareil du cabinet. Si vous avez confiance en vos patients, vous pouvez commander 3 ou 4 cartes SD de 4go (5 euros max chacune) que vous pouvez leur prêter.

Et voilà. C’est simple et pratique. Et en prime vous respectez la confidentialité des données de vos patients.

D’autres idées? Dites le en commentaire.

Catégories : Kiné pratique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *